COLLOQUES

(EDITION 2) :

 

2e EDITION DU COLLOQUE INTERNATIONAL         
PLURIDISCIPLINAIRE: Education-Linguistique-Didactique & Cultures

22, 23 et 24 mars 2017

THEME

Diversité linguistique, diversité culturelle : Quel avenir pour le français en Afrique et ailleurs ?

Conférenciers invités
Prof Colette NOYAU (Paris, France),
Prof Kossi Antoine AFELI (université de Lomé, Togo),
Prof Barnabé MBALA ZE (Université de Yaoundé 1, Cameroun)
Prof Bienvenu Koudjo, Enseignant-chercheur, Université A-C, (Bénin).


1- CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET
Le débat autour de la coexistence du français et des autres langues dans l’espace francophone est un débat récurrent qui fait encore surface de nos jours. Ce débat est d’une si brûlante actualité qu’il nécessite, aussi bien de la part des chercheurs que des « usagers » de cette langue, une attention bien particulière.
Cinquième (5e) langue la plus parlée du monde, le français compte aujourd’hui près de 274 millions de locuteurs à travers cinq continents. Selon un récent rapport de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), « la langue de Voltaire se porte bien et s’enracine progressivement en Afrique ». Le rapport précise que ses locuteurs seront au nombre de 767 millions d’ici à 2060, avec 85% de ses effectifs en Afrique.

Parallèlement, au contact des différents parlers de l’espace francophone en général, et de l’espace africain en particulier, le français est en train de se renouveler et de se transformer, en devenant ainsi une langue véritablement métisse et universelle.

Elle tend à devenir, en Afrique, « une langue africaine » selon Pierre Dumont (1997) ; ce qui confirme, dans la dynamique des rapports linguistiques qui s’opèrent, les influences qu’elle exerce sur les langues africaines et que celles-ci exercent en retour sur elle.
Le rapport périodique de l’OIF sur l’état de la langue française dans le monde publié en 2014, reconnait que le français et son épanouissement dans un monde marqué par la diversité des langues et des cultures, demeurent le socle de la francophonie sociolinguistique.

Ce rapport de l’OIF mentionne également que c’est en Afrique que la progression est la plus forte avec une augmentation de locuteurs de 15% en moyenne en Afrique subsaharienne qui atteint même 30% au Sénégal. Dans le domaine du français langue étrangère aussi, toujours selon les chiffres de l’OIF, l’Afrique est en avance avec une augmentation moyenne de ses effectifs d'apprenants de 44%, suivie de près par l’Asie avec + 43%.